... au service de l'agriculture, des collectivités et des professionnels des espaces verts

Campagnol terrestre


La lutte en démonstration à St André de Chalencon from Excepto on Vimeo.


Rétrocession de matériels et produits de lutte - Bon de commande

  • Pièges à taupe (divers modèles)
  • Pièges Topcat
  • Cannes distributrices d’appâts secs
  • Matériel et produit de lutte PH3

Bon de commande pour acheter du matériel, à renvoyer à la FDGDON 63.

Bon de commande pour acheter des Appâts Secs, à renvoyer à la FDGDON 63.

Attention : Bons de commande réservés exclusivement aux adhérents du département du Puy de Dôme


Article de presse

Dans le Doubs, le campagnol terrestre est "persona non grata"


Nos plaquettes

Rapport Etude sur Briffons - Siaugues (Année 2015)

Campagnol Terrestre : Le connaître et lutter efficacement en prairies (mise à jour 2017) (Version à imprimer)

Guide opérationnel : "Comment externaliser la lutte contre le campagnol terrestre" (Année 2011)

Brochure Campagnol Terrestre (Année 2005)


Arrêté ministériel - "bromadiolone" - 14 mai 2014
PDF - 176.7 ko
Arrêté préfectoral - Puy de Dôme - 23 octobre 2015
PDF - 721.7 ko
Arrêté préfectoral - Cantal - 26 octobre 2015
PDF - 151.9 ko
Arrêté préfectoral - Haute-Loire - 6 novembre 2015
PDF - 634.1 ko

La FREDON Auvergne anime et coordonne les actions des FDGDON (code rural article L. 252-5). Elle regroupe 4 FDGDON : Allier, Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme. Ces FDGDON forment, informent et coordonnent les actions de luttes collectives contre les vertébrés nuisibles. Les groupements (GDON) coordonnent les luttes collectives contre les vertébrés nuisibles.

Depuis l’année 2010, le Comité Régional d’Epidémiosurveillance (CRES) a confié l’animation de la filière « prairie campagnols terrestres » à la FREDON Auvergne. La FREDON rédige en collaboration avec ses FDGDON les Bulletins de Santé du Végétal « Prairie – Campagnols terrestres ».

Organisation des luttes collectives contre le campagnol terrestre

Il n’existe pas de solution simple permettant d’éradiquer les campagnols. Seule la mise en œuvre précoce et collective des mesures de lutte raisonnée (lutte contre les taupes, piégeage, traitement en basse densité, travail du sol, …) permet de contenir ce fléau dans des limites économiques supportables, comme le démontrent certaines expériences menées en grandeur nature en Franche-Comté, et par certains agriculteurs de l’Auvergne sur leur exploitation.

La difficulté de faire face à cette problématique vient du phénomène de dissémination et de prolifération des campagnols qui résulte d’un ensemble complexe de facteurs, écologiques, biologiques, économiques, mais aussi sociaux et culturels. Le défi scientifique est de développer les moyens de contrôler les pullulations d’espèces, qu’elles soient exotiques ou autochtones.

Comme pour les espèces invasives, la prévention et la surveillance constituent un pilier important à la stratégie relative aux pullulations. La vigilance des observateurs de terrain (techniciens et agriculteurs) est importante afin de détecter au plus vite la pullulation et de faire en sorte que la détection soit rapidement suivie par l’intervention. Il est donc indispensable que la compétence de ces observateurs soit un des éléments les plus importants du fonctionnement des réseaux. Pour cela il faut que les observateurs soient bien informés et formés sur l’espèce.

Les principaux objectifs de fonctionnement du réseau restent l’amélioration des connaissances sur l’espèce, tenter de satisfaire les besoins importants de coordination des interventions de gestion, assurer un suivi des interventions effectivement réalisées et développer des actions d’informations et de formation.

La prévention et la détection précoce apparaissent comme les moyens les plus efficaces pour empêcher ou limiter les phénomènes de prolifération, cependant, les méthodes curatives représentent toujours les solutions de gestion les plus utilisées pour essayer d’atténuer les impacts des pullulations.

Retourner en haut de la page

Communication

L’efficacité de la procédure passe par des actions d’information à destination des usagers, des élus, du grand public, de la recherche, par des diffusions de plaquettes ou l’organisation de journées d’information, améliorant la sensibilisation à un phénomène continu, mais cyclique.

Statut du campagnol terrestre

Le campagnol terrestre est un rongeur contre lequel la lutte est réglementée : il figure sur l’annexe B (liste des organismes contre lesquels la lutte est obligatoire sous certaines conditions) d’un arrêté du Ministère de l’agriculture en date du 31/07/2000 « établissant la liste des organismes nuisibles aux végétaux, produits végétaux et autres objets soumis à des mesures de lutte obligatoire ».

Le Campagnol terrestre fait partie des organismes nuisibles « contre lesquels la lutte n’est pas obligatoire sur tout le territoire et de façon permanente mais dont la propagation peut présenter un danger soit à certains moments, soit dans un périmètre déterminé". L’arrêté stipule que les traitements et mesures de lutte nécessaires (ex : piégeage, réalisation de traitements antiparasitaires...) ainsi que les conditions dans lesquelles la lutte est organisée peuvent être prescrits par arrêté du Ministre chargé de l’agriculture.

Il est également mentionné que : « lorsqu’un arrêté ministériel prévoit des traitements et mesures de lutte, le cas échéant, un arrêté préfectoral peut préciser les modalités de mise en œuvre de ces traitements et mesures, et lister les aires géographiques restreintes (cantons, communes...) dans lesquels la lutte est déclarée obligatoire ». Le législateur a aussi prévu « qu’en l’absence d’arrêté ministériel précisant ces traitements ou mesures ainsi que les conditions dans lesquelles la lutte est organisée, ceux-ci sont fixés par arrêté préfectoral, soumis dans la quinzaine à l’approbation du Ministre chargé de l’agriculture ». Ces dispositions sont également reprises dans le code rural (article L. 251-3 et L. 251-8).

Retourner en haut de la page

Impact du Campagnol terrestre

Les pertes financières peuvent atteindre en moyenne 8 000 € par exploitation, voire 25 000 €.

Il ne faut pas oublier que les campagnols ont un impact sur l’environnement, en bouleversant la flore, mais ils sont aussi une menace sanitaire pour les bêtes, et l’homme avec l’echinococcose alvéolaire ou les risques de poumon fermier.

L’expérimentation

La FREDON a initié la mise en place de l’expérimentation du Rouleau TOP en 2009. Elle supervise l’essai Rouleau TOP suivi techniquement par la FDGDON 63.

Soutien au piégeage des campagnols et des taupes

Dans le cadre des actions financées par les fonds européens, le Ministère de l’Agriculture (DRAAF/SRAL Auvergne) et le Conseil Général 63, la FREDON Auvergne a remis aux FDGDON des lots de pièges.

L’objectif est de développer le piégeage du campagnol terrestre et de la taupe. Les FDGDON ont mis en œuvre des prêts de pièges aux adhérents de GDON dès 2008.

Par ces prêts de pièges, nous avons créé l’opportunité, pour l’adhérent qui en fait la demande, d’essayer différents types de pièges. Ce prêt est régi par une convention signée entre chaque partie pour une durée de 3 mois, durant laquelle l’emprunteur s’engage à remplir des feuilles de renseignement sur le piégeage (durée de pose des pièges, nombre de pièges installés, nombre de captures réalisées,…)

De plus, les FDGDON vendent des pièges à des tarifs avantageux pour les adhérents de leur réseau.

Les non-adhérents au réseau peuvent acheter des pièges dans différents endroits : jardinerie, coopérative, site internet, etc…

Retourner en haut de la page

Point sur les pullulations de campagnols terrestres en Auvergne en 2015


Consultez les BSV "Prairie - Campagnol terrestre"

Retourner en haut de la page

Nos dernières publications

Site de Marmilhat - avenue de l'Europe - 63370 LEMPDES - 04 73 42 14 63 - contact