... au service de l'agriculture, des collectivités et des professionnels des espaces verts

L’histoire

La notion de lutte obligatoire contre les ennemis des cultures apparaît au début du XXème siècle, lors de la mise en place des procédures de lutte collective contre les grands fléaux que sont le Phylloxera de la vigne et le Doryphore de la pomme de terre.

1911. Le "Service Phytopathologique" né. Il est le premier service chargé de la défense des végétaux.

1923. Les premières mesures pour lutter contre les invasions des cultures par les rongeurs, les insectes et les végétaux nuisibles apparaissent.

1931. Cette année-là voit la naissance d’une association nationale, dite "de loi 1901" : la Ligue Nationale de Lutte contre les Ennemis des Cultures. Ce groupe de réflexion et de pression sur les pouvoirs publics se propose d’étudier les questions relatives à la protection des plantes et d’en assurer la communication et la vulgarisation auprès de toutes les personnes concernées.

L’après-guerre voit apparaître successivement des Fédérations Départementales de Défense contre les Ennemis des Cultures sur l’ensemble du territoire français dans le but de coordonner les luttes "collectives" à l’échelle de la commune ou de l’intercommunalité.

1986. Le 21 juin, la Fédération Régionale de Défense contre les Ennemis des Cultures d’Auvergne, FREDEC, est créée. Maillon a part entière d’une hiérarchie pyramidale, et faisant suite à la régionalisation des services, la FREDEC Auvergne a pour rôle de fédérer les quatre fédérations de la région et d’assurer des actions de protection des végétaux, missions inscrites dans le code rural (Livre deuxième, Titre Cinquième, Chapitre II, articles L. 252-1 à L. 252-5).

1997. La FREDEC Auvergne devient le principal Maître d’Ouvrage des actions du Groupe PHYT’EAUVERGNE. Ce groupe de travail, créé sur la demande des ministères en charge de l’agriculture, de l’environnement et de la santé, a pour but d’initier et de promouvoir les moyens visant la réduction des pollutions des eaux naturelles vis-à-vis des produits phytosanitaires, ou pesticides.

2003. La FREDEC devient la FREDON. Depuis quelques années déjà les missions évoluent. Ces actions ne sont plus adressés exclusivement aux agriculteurs mais aussi aux autres professionnels du végétal. Le champs d’action s’élargit et de nouvelles missions sont prises en charges.

2010. La FREDON devient un organisme de droit public. En tant qu’organisme à vocation sanitaire, la FREDON Auvergne s’associe avec le GDS Auvergne (Groupement de Défense Sanitaire) pour créer le "Pôle Sanitaire".

Site de Marmilhat - avenue de l'Europe - 63370 LEMPDES - 04 73 42 14 63 - contact